LA TRIBUNE DES ECHECS
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-56%
Le deal à ne pas rater :
-56% sur le jeu MOTOGP 21 sur PC
20.79 € 47.19 €
Voir le deal

Au gré de nos parcours

Aller en bas

Au gré de nos parcours Empty Au gré de nos parcours

Message par JeanFrancoisE 16.01.21 2:02

Il serait intéressant de connaître les parcours des membres de ce forum dans tout ce qui concerne la « sphère échiquéenne ». Que ce soient les livres, les revues, les sites Internet, les films, les logiciels, etc.
Leur opinion, ou un aperçu, voire une recommandation, peuvent intéresser ceux qui n’ont pas le loisir de faire les trouvailles par eux-mêmes.
Cela peut conduire à des échanges constructifs très profitables sur le plan de la culture générale élargie concernant le « Noble Jeu » (en dehors de toutes promotions publicitaires mercantiles de tel ou tel produit bien évidemment). 


Pour entamer ce nouveau « fil » à l’orée du millésime 2021, je propose :


* Le n° 716 de janvier 2021 du mensuel « Europe Echecs ». Il est remarquable à bien des points de vue.
C’est son « dossier spécial » sur le sujet de « l’adaptabilité des échecs – 16 siècles de métamorphoses » qui est particulièrement intéressant.
L’ « édito » du rédacteur en chef, Georges Bertola, ouvre le débat avec une introduction qui a pour titre : « Évoluer et s’adapter », qui pose remarquablement bien le sujet.

_________________
Jean François EPINOUX
AJEC : 8175 ; ICCF : 180897

« Le jeu d'échecs possède cette remarquable propriété de ne pas fatiguer l'esprit et d'augmenter bien plutôt sa souplesse et sa vivacité »
Stefan Zweig (« Le joueur d’échecs » p. 86)
« Gagner avec grâce, perdre avec dignité »
Susan Polgar (« Citations emblématiques »)
JeanFrancoisE
JeanFrancoisE

Messages : 179
Date d'inscription : 14/09/2020
Age : 77
Localisation : Entre : La Rochelle, la Californie, Taïwan et Tahiti

Revenir en haut Aller en bas

Au gré de nos parcours Empty Re: Au gré de nos parcours

Message par JeanFrancoisE 18.01.21 21:59

Avec le ramdam de la série « Netflix » sur « Le jeu de la dame », les échecs reviennent au-devant de la scène médiatique !

Les férus d’histoire connaissent le remarquable site « Hérodote » (du nom de l’Historien grec d’Halicarnasse 484-420 avant J.-C. nommé « le père de l’histoire »).

Ce site se prévaut d’être « le media de l’histoire » dont la devise est « l’histoire éclaire le présent », tenu de main de maître par André Larané et toute son équipe qui, une fois n’est pas coutume, évoquent le jeu d’échecs :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
Jean François EPINOUX
AJEC : 8175 ; ICCF : 180897

« Le jeu d'échecs possède cette remarquable propriété de ne pas fatiguer l'esprit et d'augmenter bien plutôt sa souplesse et sa vivacité »
Stefan Zweig (« Le joueur d’échecs » p. 86)
« Gagner avec grâce, perdre avec dignité »
Susan Polgar (« Citations emblématiques »)
JeanFrancoisE
JeanFrancoisE

Messages : 179
Date d'inscription : 14/09/2020
Age : 77
Localisation : Entre : La Rochelle, la Californie, Taïwan et Tahiti

Revenir en haut Aller en bas

Au gré de nos parcours Empty Re: Au gré de nos parcours

Message par JeanFrancoisE 20.01.21 5:47

Avez-vous lu « La Défense Louijine » (1930) du grand auteur : Vladimir Vladimirovitch Nabokov ?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Il y relate « l’histoire d’un joueur d’échecs écrasé par son propre génie ».
Sur le site « actualitte.com » Julie Torterolo (alors étudiante en droit, reconvertie dans le journalisme), explique que :
« … pour lui, les échecs étaient une passion qu’il a payée au prix fort, et qu’il décrivait tout de même comme une « hantise possessive » de son esprit.»
Comme beaucoup de grands génies de la littérature, Vladimir Nabokov (1899-1977) avait plus d’une corde à son arc.
Né à Saint-Pétersbourg et mort en Suisse, l’artiste était romancier, poète et critique littéraire. Mais la liste ne s’arrête pas là. Comme le souligne « Openculture », Vladimir Nabokov était également un grand amateur du jeu d’échecs.
Une discipline pour laquelle il a dessiné et élaboré des problèmes, en plus de ses nombreuses œuvres littéraires.

Un problème célèbre de Nabokov :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Mat en 2 coups …

Vladimir Nabokov n’a jamais souhaité arrêter ses passions sous couvert d’un manque de temps. Pour exemple, sa passion des papillons le poussa à devenir commissaire de lépidoptères au Musée de zoologie comparé de l’Université Havard. Et comme si cela ne suffisait pas, il est également l’auteur de nombreux écrits scientifiques reconnus en la matière.
Alors, inutile d’arrêter sa deuxième passion depuis l’enfance : les échecs. Plus qu’un simple joueur, l’auteur de « Roi, dame, valet » se définissait comme un problémiste passionné.

En 1970, il sera invité à joindre l’équipe de composition américaine afin de créer des problèmes pour les compétitions internationales. « La pression sur l’esprit est formidable », écrivait-il dans ses mémoires … « créer des problèmes de la sorte demande de la part du compositeur les mêmes vertus qui caractérisent tous les arts d’écritures : originalité, inventivité, concision, harmonie, complexité, et une splendide hypocrisie. » 

Vladimir Nabokov a composé près de 40 problèmes d’échecs au cours de sa vie, tel que le fameux « Mate in 2 » ci-dessus.
Dans « Poèmes et Problèmes », publiés en 1999, l’auteur propose ainsi des poèmes russes et anglais agrémentés de 18 compositions.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Fac-similé de son manuscrit]


Parti après la révolution russe d’octobre 1917, l’écrivain explique ce nombre conséquent de créations dans « Autres Rivages » :
« Au cours de mes vingt années d’exil, j’ai consacré énormément de temps à composer des problèmes d’échecs ... c’est un art magnifique, complexe et stérile ».

A vos miroirs !

8eD.2 8gF …1 ; #8exD.2 8eF …1 ; #6bC.2 6gF …1 ; #8eD.2 6eF …1 ; #6bC.2 5hxF …1 ; #5dxD.2 5dxF …1 ; #17fxD.2 5e …1 ; #7fxD.2 6e …1 ; #7aT.2 6b !5hD.1 : vokobaN ed emèlborp ud noituloS

_________________
Jean François EPINOUX
AJEC : 8175 ; ICCF : 180897

« Le jeu d'échecs possède cette remarquable propriété de ne pas fatiguer l'esprit et d'augmenter bien plutôt sa souplesse et sa vivacité »
Stefan Zweig (« Le joueur d’échecs » p. 86)
« Gagner avec grâce, perdre avec dignité »
Susan Polgar (« Citations emblématiques »)
JeanFrancoisE
JeanFrancoisE

Messages : 179
Date d'inscription : 14/09/2020
Age : 77
Localisation : Entre : La Rochelle, la Californie, Taïwan et Tahiti

Revenir en haut Aller en bas

Au gré de nos parcours Empty Re: Au gré de nos parcours

Message par JeanFrancoisE 26.01.21 23:05

À l’heure où, avec l’aide de « moteurs », les parties deviennent de plus en plus « égales » (sans être forcément des parties nulles hormis le score !), le GMI Vassílios Kotroniás, dix fois champion de Grèce, fin théoricien des ouvertures nous livre ses analyses.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

(À noter qu’en 2014, il a écrit un livre sur la « Sicilienne variante Sveshnikov » où, selon le commentaire qui l’accompagne : « Il place ce système audacieux sous le microscope et fournit un répertoire de classe mondiale pour les Noirs »).

L’ouvrage de ce mois-ci, est une très intéressante étude en langue anglaise.

Présentation :
« Le but de ce livre est de faire la lumière sur les principes sous-jacents qui régissent les positions « ennuyeuses » aux échecs, à la limite de l'égalité. Ces positions sont progressivement devenues le plat principal du menu des échecs d'aujourd'hui parce que les joueurs ont augmenté leur niveau, leur endurance, leur désir d'emporter des victoires à partir de rien » (à noter qu’il n’est pas fait allusion aux « aides motorisées » évoquées ci-dessus !).

L'auteur propose une méthode claire et rationnelle de réflexion dans des positions sèches et égales, sans plan à long terme. Elle est basée principalement sur une évaluation et une catégorisation correctes de la position, ainsi que sur le jeu « coup par coup.
Le livre n'est pas destiné aux novices, il suppose que les lecteurs ont déjà maîtrisé les bases et souhaitent passer à l'étape suivante de leur développement aux échecs ».

N.B. Il est à rapprocher de l’article du GM Alex Colovic, paru en 2019, sur le site « TheChessWorld » :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Amici sumus

_________________
Jean François EPINOUX
AJEC : 8175 ; ICCF : 180897

« Le jeu d'échecs possède cette remarquable propriété de ne pas fatiguer l'esprit et d'augmenter bien plutôt sa souplesse et sa vivacité »
Stefan Zweig (« Le joueur d’échecs » p. 86)
« Gagner avec grâce, perdre avec dignité »
Susan Polgar (« Citations emblématiques »)
JeanFrancoisE
JeanFrancoisE

Messages : 179
Date d'inscription : 14/09/2020
Age : 77
Localisation : Entre : La Rochelle, la Californie, Taïwan et Tahiti

Revenir en haut Aller en bas

Au gré de nos parcours Empty Re: Au gré de nos parcours

Message par JeanFrancoisE 03.02.21 8:34

Tout « échiquo-bibliophile » se devrait de posséder cet ouvrage, bien qu’il soit en langue anglaise qui demande à être traduit ! Il sort totalement des sentiers battus et apporte comme un « souffle épique » aux modes OTB et JPC.

Le Maître international Willy Hendriks travaille comme entraîneur d'échecs depuis plus de 25 ans. Son best-seller « Move First, Think Later » (« Bouger d'abord, penser ensuite ») a remporté le prix du livre de l'année de la Fédération anglaise des échecs (British Chess Federation).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
« Sur l'origine des bons mouvements »
« Un guide du sceptique pour s'améliorer aux échecs »
Par Willy Hendriks
chez New In Chess
2020
(Traduction d’extraits et [annotations] de : JFE et Wikipedia)

PRÉFACE :

Willy Hendriks : « Le jeu d'échecs a une riche histoire. Parmi tous les différents aspects intéressants de cette histoire, ce livre se concentre sur le développement de notre connaissance du jeu et de notre capacité à bien le jouer.
Il s'agit d'un livre sur l'histoire de l'amélioration des échecs - sur l'amélioration des espèces de joueurs d'échecs en quelque sorte - mais j'espère qu'il pourra contribuer à l'amélioration de l'individu qui joue aux échecs (c'est-à-dire vous, le lecteur).
En biologie, il existe une théorie résumée par l'expression « l'ontogénie récapitule la phylogénie » [ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ], ce qui signifie que le développement de l'individu ressemble au développement de l'espèce.
Aujourd'hui, cette vieille théorie a peu d'adeptes dans la science de la biologie et je ne suis pas si sûr de sa valeur pour les échecs, mais c'est un point de départ intéressant.
Garry Kasparov ouvre le premier chapitre de son ouvrage majeur « Mes grands prédécesseurs » en ces termes :
« Les étapes du développement des échecs ressemblent au chemin suivi par tous ceux qui passent du statut de débutant à celui de joueur de haut niveau ».
Par exemple, son prédécesseur Max Euwe a écrit :
« Le développement d'un joueur est parallèle au développement du jeu d'échecs lui-même, et c'est pourquoi l'étude de l'histoire du jeu d'échecs a une grande valeur pratique ».
Et, pour ajouter une autre version de cette idée, Richard Réti a écrit :
« Nous percevons, après un examen attentif de l'évolution de l'esprit des échecs, que cette évolution s'est déroulée, en général, d'une manière assez similaire à celle du joueur d'échecs individuel, mais plus rapidement ».
Ce qui précède semble suggérer qu'il y a un accord sur ce que sont « les étapes du développement des échecs » et, de fait, il y a une opinion à laquelle adhèrent presque tous ceux qui écrivent sur l'histoire de notre jeu.
Dans ce point de vue généralement approuvé, William Steinitz [1836-1900] joue un rôle central [joueur d'échecs autrichien, naturalisé américain en 1888. Premier champion du monde officiel des échecs de 1886 à 1894].
Il est censé avoir été le premier à comprendre les lois des échecs positionnels et aussi le premier à présenter cette connaissance dans ses écrits.
La période précédant Steinitz est souvent décrite comme "romantique", avec pour caractéristique principale "d'attaquer à tout prix" !

Dans la période romantique, certains joueurs et écrivains anticipaient déjà une approche plus positionnelle.
On mentionne souvent François- André Danican Philidor [1726-1795, surnommé « le Grand » compositeur et joueur d'échecs français] et parfois Howard Staunton [1810-1874, fut un joueur d'échecs britannique réputé et champion du monde d'échecs officieux. Son nom évoque le style de pièces d'échecs qu'il a approuvées] et Paul Morphy [Paul Morphy, 1837-1884, est un génial joueur américain],  s'ajoutent à cette liste.
Comme représentants typiques de l'école romantique, nous avons Gioacchino Greco [vers 1600- 1634, dit Le Calabrais, était un joueur italien, considéré comme un des meilleurs joueurs d'échecs du XVIIe siècle].  
Plus tard, Adolf Anderssen [1818-1879, joueur allemand. Considéré comme le meilleur joueur du monde après un important tournoi tenu à Londres en 1851, il est considéré comme l'un des meilleurs représentants de l'école romantique] et Mikhail Chigorin [1850-1908, fut l'un des meilleurs joueurs russes. Il fut une source d'inspiration majeure de l'école soviétique, qui domina le monde des échecs dans la seconde moitié du XXe siècle], sont censés défendre les idéaux romantiques.

Avec ses concepts d'équilibre et d'élaboration de plans basés sur les éléments de la position, Steinitz a plus ou moins introduit la science et l'éclaircissement dans la pensée échiquéenne.

Cependant, je pense que si l'on regarde cette histoire de plus près, il semble assez étrange que nous ayons abouti à cette version "officielle" de l'évolution des échecs.
L'histoire de ce qui s'est passé est fascinante et au début, j'avais l'intention de donner à ce livre la forme d'un roman policier. Tout en décrivant toutes les batailles qui ont été livrées dans l'histoire des échecs entre différentes écoles de pensée et différents styles de jeu, ainsi que toutes les discussions et controverses qui l'ont accompagné, quelque part vers la fin, il devrait être possible de comprendre comment le crime a été commis.
Malheureusement, cela demande trop de mes capacités d'écriture. Alors je peux tout aussi bien le donner ici même à : Emanuel Lasker qui ’a fait ! [1868-1941, était un mathématicien et philosophe allemand, joueur d'échecs et de bridge professionnel. Deuxième champion du monde d'échecs, de 1894 à 1921 soit 27 ans ! Son style de jeu privilégiait l'affrontement psychologique. Il adorait s'adapter au style de jeu de son adversaire, pour mieux le contrer et le battre].

J'espère qu'après ce voyage, nous pourrons avoir d'autres points de vue et d'autres héros.
Mais j'aimerais aussi adopter une nouvelle perspective, en me concentrant non seulement sur les grands acteurs et les grandes idées, mais aussi sur les petites innovations et les nouvelles connaissances qui, à mon avis, constituent le véritable moteur de l'amélioration - pour donner la deuxième partie de l'intrigue.
Enfin - si je parviens à faire valoir ce point de vue évolutif - la question se pose à nouveau de savoir ce que cela signifie pour l'individu, qui aspire à maîtriser notre jeu.
Cette perspective relie le présent livre à mon premier, « Move First, Think Later » (« Bouger d'abord, penser ensuite »), sous-titré : « Sense and Nonsense in Improving Your Chess » (« Le bon sens et l'absurdité dans l'amélioration de vos échecs »).
Ce livre traitait de la nature de l'amélioration aux échecs, et certains de ses principaux thèmes et questions reviendront d'un point de vue plus historique ».

En résumé :

La façon dont un débutant devient un joueur d'échecs fort ressemble beaucoup à la progression du jeu d'échecs lui-même. Cette idée populaire est la raison pour laquelle de nombreux instructeurs d'échecs renommés, tels que les anciens champions du monde Garry Kasparov et Max Euwe, soulignent l'importance de l'étude de l'histoire des échecs.
Willy Hendriks est d'accord pour dire qu'il y a beaucoup à apprendre des pionniers de notre jeu.

Il remet toutefois en question la vision conventionnelle de ce qu'ont été les étapes de l'évolution des échecs. Parmi les divers articles de foi qu’Hendriks remet en question, il y a la réputation de Wilhelm Steinitz en tant que découvreur des lois des échecs positionnels.

Dans « The Origin of Good Moves », Hendriks entreprend un voyage d'investigation révolutionnaire dans l'histoire des échecs. Il explique ce qui s'est réellement passé, crée de nouvelles perspectives, trouve de nouveaux héros et révèle la véritable force motrice de l'amélioration des échecs : l'évolution.
Ce livre qui donne à réfléchir est plein de belles et instructives « nouvelles » informations sur le passé.
Avec de nombreux exercices, le lecteur est invité à se mettre à la place des anciens maîtres.
Jamais auparavant l'étude de l'histoire des échecs n'a été aussi divertissante et enrichissante.

Point de vue notable, celui de :
-- Richard James, directeur de « British Chess News » [« British Chess News » est une entreprise relativement nouvelle lancée par des auteurs d'échecs qui cherchent à publier un contenu qui se concentre à la fois sur la "scène" des échecs en Grande-Bretagne et sur les exploits des joueurs et des officiels britanniques à l'étranger].

« Cet ouvrage se trouve dans un endroit très proche du sommet de mes livres d'échecs préférés de tous les temps. Je l'ai trouvé bien documenté, infiniment fascinant, toujours provocateur, souvent digressif, parfois provocateur et parfois extrêmement drôle. Si vous êtes intéressé par le développement d'idées sur les échecs, c'est un achat essentiel. Si vous souhaitez améliorer votre classement, vous trouverez de nombreuses suggestions inspirantes. C'est certainement un livre sur lequel je reviendrai encore et encore ».

Amici sumus

_________________
Jean François EPINOUX
AJEC : 8175 ; ICCF : 180897

« Le jeu d'échecs possède cette remarquable propriété de ne pas fatiguer l'esprit et d'augmenter bien plutôt sa souplesse et sa vivacité »
Stefan Zweig (« Le joueur d’échecs » p. 86)
« Gagner avec grâce, perdre avec dignité »
Susan Polgar (« Citations emblématiques »)
JeanFrancoisE
JeanFrancoisE

Messages : 179
Date d'inscription : 14/09/2020
Age : 77
Localisation : Entre : La Rochelle, la Californie, Taïwan et Tahiti

Revenir en haut Aller en bas

Au gré de nos parcours Empty Re: Au gré de nos parcours

Message par JeanFrancoisE 06.02.21 2:05

Allard Hoogland, éditeur de « New In Chess » présente (extraits) :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

« L'auteur de ce nouveau livre, tout juste sorti des imprimeries, est Karel van Delft, un professeur d'échecs néerlandais titulaire d'une maîtrise en psychologie. Il a donné des conférences et publié de nombreux ouvrages sur les avantages des échecs dans l'éducation.

Van Delft donne accès à la recherche scientifique sous-jacente et présente les meilleures méthodes didactiques :


- Que peuvent faire les enseignants pour améliorer leur enseignement ?
- Quelle est l'importance (ou la non-importance) du talent ?
- Comment soutenir un groupe ayant des besoins particuliers ?
- Comment traiter avec les parents ?
- Quels sont les meilleurs arguments de vente d'un programme d'échecs ?
- Garçons et filles, cela fait-il une différence ?
- Comment les programmes d'échecs à l'école se déroulent-ils dans les différents pays ?
- et bien plus encore …


Ce n'est pas un livre sur les règles et les coups d'échecs, mais Van Delft offre une foule de conseils pratiques sur la didactique la plus efficace afin que les enfants acquièrent des compétences essentielles dans la vie courante en apprenant les échecs ».

Un ouvrage particulièrement intéressant pour tout formateur qui s'adresse à un jeune public.


Amici sumus

_________________
Jean François EPINOUX
AJEC : 8175 ; ICCF : 180897

« Le jeu d'échecs possède cette remarquable propriété de ne pas fatiguer l'esprit et d'augmenter bien plutôt sa souplesse et sa vivacité »
Stefan Zweig (« Le joueur d’échecs » p. 86)
« Gagner avec grâce, perdre avec dignité »
Susan Polgar (« Citations emblématiques »)
JeanFrancoisE
JeanFrancoisE

Messages : 179
Date d'inscription : 14/09/2020
Age : 77
Localisation : Entre : La Rochelle, la Californie, Taïwan et Tahiti

Revenir en haut Aller en bas

Au gré de nos parcours Empty Re: Au gré de nos parcours

Message par JeanFrancoisE 09.05.21 22:45

   Treize ans après sa mort, Robert James Fischer (1943-2008), dit Bobby Fischer, est encore l’objet d’ouvrages captivants pour les aficionados de ce joueur hors normes. Rappelons qu’en 1972, il mit fin à l’hégémonie, voire l’emprise, soviétique sur le monde échiquéen qu’elle détenait depuis 1948 !

Récemment, le GM John Donaldson historien et chercheur émérite sur le « Noble Jeu », vient de « commettre » (chez « Siles Press » É.-U) un « pavé » de 644 pages (!) dédié à l’énigmatique génie du « petit gars de Brookline ».


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Le GM Najdorf disait que Bobby jouait à la perfection et que la perfection n’a pas de style.

Ce livre - en langue anglaise – devrait intéresser les bibliophiles échiquéens.
Les recherches méticuleuses de J. Donaldson ont mis au jour des jeux précédemment égarés et une foule de documents et fac-similés inédits par et sur B. Fischer. 
On y trouve moult documents allant des organisateurs, aux journalistes, avocats, éditeurs, etc. 
Avec, à l’appui, plus de 100 photos et illustrations diverses, ainsi que 99 jeux nouvellement annotés.
 
Une « somme » à parcourir.

« Bobby Fischer et son monde » est un pot-pourri de témoignages de première main, d’interviews, de lettres et d’articles, y compris de sa main, sur les acteurs qui habitaient son monde coloré durant sa carrière aux limites de la « frontière » entre « génie échiquéen » et « maladive folie » … Ainsi, selon Platon (428 / 427 - 348 / 347 av. J.-C.) : « Chacun, parce qu’il pense, est seul responsable de la sagesse ou de la folie de sa vie, c’est-à-dire de sa destinée. »
Un bon aperçu de la vie de Bobby Fischer est consultable sur : « [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] » du journaliste Derwell Queffelec.

Amici sumus

_________________
Jean François EPINOUX
AJEC : 8175 ; ICCF : 180897

« Le jeu d'échecs possède cette remarquable propriété de ne pas fatiguer l'esprit et d'augmenter bien plutôt sa souplesse et sa vivacité »
Stefan Zweig (« Le joueur d’échecs » p. 86)
« Gagner avec grâce, perdre avec dignité »
Susan Polgar (« Citations emblématiques »)
JeanFrancoisE
JeanFrancoisE

Messages : 179
Date d'inscription : 14/09/2020
Age : 77
Localisation : Entre : La Rochelle, la Californie, Taïwan et Tahiti

Anubis aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Au gré de nos parcours Empty Re: Au gré de nos parcours

Message par JeanFrancoisE 23.05.21 8:47

Alekhine ! Quel amateur d’échecs en entendant, en voyant, en évoquant ce nom ne ressent pas comme une sorte de joie (à l’instar des noms de Morphy, Capablanca, Tal, Fischer …) ?


Cet immense champion d’échecs a porté la pratique de ce jeu à des sommets inédits et enthousiasmants !
Aucun autre joueur n’a cumulé autant de « Prix de beauté » qu’Alexandre Alekhine durant sa carrière !


Voici un des plus beaux exemples :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

]NDLR :
Efim Bogoljubow (1889-1952) n’était pas n’importe qui ! En Union soviétique, il remporta deux fois le Championnat d'URSS (en 1924 et 1925) et le Tournoi de Moscou de 1925 (devant les champions du monde Lasker et Capablanca). En Allemagne, il remporta le tournoi de Bad Kissingen de 1928 (devant Capablanca, Euwe et Nimzowitsch), puis il disputa deux matchs de championnat du monde contre Alexandre Alekhine. Il gagna deux Congrès de la fédération allemande d'échecs (en 1925 et 1931) et deux championnats d'Allemagne (en 1933 et 1949).
Il reçut en 1951 le titre de grand maître international, un an avant sa mort.
Alexandre Alekhine (1892-1946) fut un fervent et brillant adepte du JPC ! « Le premier jeu connu d’Alekhine est le premier jeu connu d’un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  par correspondance qui a commencé le 3 décembre 1902, alors qu’il avait dix ans. Il participe à plusieurs tournois par correspondance, parrainés par le magazine d’échecs « Shakhmatnoe Obozrenie » (« Chess Review »), entre 1902 et 1911. »


Voici une partie JPC notoire alors qu'il avait 13 ans :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Alekhine, dont la vie fut un véritable roman à rebondissement, brilla de tous ses feux de 1914 à 1939.
Puis il prit une mauvaise voie jusqu’à sa mort en 1946 à 53 ans en tant que, fait unique, détenteur du titre de Champion du Monde.


C’est cette partie très sombre de son existence que nous fait découvrir le magnifique roman d’Arthur Larue (Écrivain français, ex-enseignant de littérature française à l'Université Herzen de Saint-Pétersbourg): « La diagonale Alekhine » (nrf Gallimard 2020).


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] 

 
Dans un récent entretien pour la revue Europe-Echecs, l'auteur s'exprime ainsi (extraits) :


« … Alekhine a malheureusement incarné un autre moment de l’histoire intellectuelle européenne, bien moins glorieux : le racisme en général, l’antisémitisme en particulier »  
« … le crépuscule de la vie d’Alekhine a été un long approfondissement de la solitude »  
« (il) est le dernier champion du monde seul, sans secondant ni entourage systématique »  
« Alekhine est un héros de l’échiquier et, du fait de ses écrits antisémites, un traitre de l’esprit du jeu ».
 
Ne gardons que le meilleur de ce joueur prodigieux :
 
1. e4 e6 2. d4 d5 3. Cc3 Cf6 4. exd5 Cxd5 5. Ce4 f5 6. Cg5 Fe7 7. C5f3 c6 8. Ce5 O-O 9. Cgf3 b6 10. Fd3 Fb7 11. O-O Te8 12. c4 Cf6 13. Ff4 Cbd7 14. De2 c5 les noirs ont joué sans considérer les principes élémentaires de la stratégie 
5. Cf7 !! Alekhine est dorénavant certain de gagner, mais c'est la façon spectaculaire - il joue à l’aveugle - dont il s'y prend qui rend cette partie unique 
15… Rxf7 16. Dxe6 16. Dxe6 ! Rg6 (si 16... Rxe6? 17. Cg5 mat) 17. g4 ! Fe4 18. Ch4 mat.
 
Cette partie a été disputée à l'hôpital de Tarnopol (Pologne). Alekhine était convalescent. Il était conducteur de véhicules de la Croix-Rouge et avait été blessé lors d’une opération de sauvetage.
 
Amici sumus

_________________
Jean François EPINOUX
AJEC : 8175 ; ICCF : 180897

« Le jeu d'échecs possède cette remarquable propriété de ne pas fatiguer l'esprit et d'augmenter bien plutôt sa souplesse et sa vivacité »
Stefan Zweig (« Le joueur d’échecs » p. 86)
« Gagner avec grâce, perdre avec dignité »
Susan Polgar (« Citations emblématiques »)
JeanFrancoisE
JeanFrancoisE

Messages : 179
Date d'inscription : 14/09/2020
Age : 77
Localisation : Entre : La Rochelle, la Californie, Taïwan et Tahiti

Revenir en haut Aller en bas

Au gré de nos parcours Empty Re: Au gré de nos parcours

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum